Etang : un privilège ? | Eau et patrimoine

Certaines propriétés offrent l’agrément d’un ou plusieurs étangs. Petit aperçu historique et technique.

Un peu d’histoire :
La plupart des étangs sont le résultat d’aménagements, soit par la construction d’une digue sur un cours d’eau, soit par curage ou réserve dans une zone naturellement humide. On trouve trace d’étangs dès le XIIème siècle, souvent issus des travaux hydrauliques des abbayes médiévales.
Aux XVII et XVIIIème siècle, il n’y a plus de création d’étangs.
C’est à partir de 1795 que les paysans construisent de nouveaux étangs, dont le nombre augmentera encore jusqu’en 1850 pour alimenter les moulins, jusqu’à ce que le développement de la machine à vapeur le remplace.

Un peu de technique :
La formation d’un étang nécessite une alimentation en eau et un sol imperméable.
La digue est constituée de terre, de cailloux et d’argile assurant l’étanchéité.
Un trop plein, la plupart du temps en maçonnerie, est nécessaire pour évacuer le surplus d’eau en période de crue.
La bonde d’étang ou moine (puits artificiel) permettent d’évacuer une couche spécifique d’eau plutôt que celle de surface.

Et de nos jours :
La plupart des étangs sont destinés aux loisirs, notamment la pêche qui connait un développement important depuis plusieurs années.
Aujourd’hui on estime que 10% des étangs sont abandonnés.
Pour avoir un ordre d’idée, la seule région du Limousin compte plus de 22 000 étangs dont plus de 16 000 existent depuis plus d’un millénaire.
Il est devenu très difficile de créer un étang de nos jours. Les autorisations à obtenir et les contraintes règlementaires sont très importantes.
La loi de 2006 qui succède à la directive de 2000 impose une surveillance de la qualité de l’eau et une continuité de l’écoulement.

Il n’en reste pas moins que les étangs constituent de formidables réserves d’eau qui pourraient être utiles un jour.
Ils représentent aussi des écosystèmes qui comportent une faune et une flore exceptionnelles.
A titre d’exemple, on a observé jusqu’à 68 000 grues et 270 espèces d’oiseaux sur le lac du Der.
Mais au delà de ces considérations, installez-vous au bord d’un étang au petit matin où à la tombée de la nuit, et laissez vous bercer par la nature qu’il vous offre !

Inscrivez-vous à notre newsletter !
@

Coups de cœur