Accueil > TRANSAT JACQUES VABRE, FABRICE AMEDEO AU DEPART DE LA COURSE

TRANSAT JACQUES VABRE, FABRICE AMEDEO AU DEPART DE LA COURSE

Un peu d’histoire :

La Transat Jacques Vabre (TJV) a été créée en 1993. C’était alors une course transatlantique en solitaire au départ du Havre.
Cependant, dès la seconde édition, en 1995, les bateaux sont skippés en double. C’est ainsi une course en double, sans escale et sans assistance.
Cette course difficile partira toujours du Havre pour arriver au Brésil, cette fois à Salvador de Bahia après 4 350 milles soit plus de 8 000 km.
Le parcours de la transat Jacques Vabre rend hommage à la route du commerce du café qui commença en 1728, par quelques livres de café transportées au Havre.
Depuis 1993, cette transat a lieu tous les 2 ans.

Les temps de parcours et les records de la Transat :

Ils ne cessent de s’améliorer au fil des éditions dans les différentes classes de bateaux.

En 2015, sur MACIF, François Gabart et Pascal Bidegorry mettent 12 jours et 17 heures (20,8 nœuds de moyenne) pour atteindre Itajai, sur leur multicoque dans la classe des Ultimes.

Sur PRB, Vincent Riou et Sébastien Col bouclent la course en 17 jours sur leur IMOCA (monocoque de 18 mètres).

Quant aux Class 40 (12 mètres), Sébastien Rogues et Fabien Delahaye sur GDF SUEZ auront besoin de 20 jours et 21 heures.

Cette année là, il faut noter que le seul IMOCA à foils à être arrivé est BANQUE POPULAIRE VIII, skippé par le vainqueur du dernier Vendée Globe, Armel Le Cléac’h, qui termine à la seconde place.

Quant à notre poulain, Fabrice Amedeo, il s’agit d’une première ! :
Première expérience en course transatlantique à bord de son IMOCA avec Eric Péron.
Ils finiront 8ème en 19 jours et 5 heures, mais 150 m devant le 9ème au terme d’une régate extraordinaire !

Le parcours de la Transat Jacques Vabre pour l’édition 2017 :

Dimanche 5 novembre à 13 heures 30, le départ sera donné et retransmis en direct sur FR3.

Bien sûr, dans le cadre de notre partenariat avec Fabrice Amedeo, nous serons présents sur l’eau pour suivre ce départ au plus près et accompagner les bateaux tant que notre moteur de 115 CV nous le permettra, selon leur vitesse et l’état de la mer !

Après un parcours côtier jusqu’à Etretat, dont les collines seront noires de monde, la flotte s’élancera vers la pointe Bretagne. Il faudra alors faire preuve de vigilance en raison du trafic intense des cargos.
Puis le Golfe de Gascogne offrira-t-il des conditions musclées caractérisées par une succession de dépressions ou les concurrents atteindront-ils le Cap Finisterre à la pointe de l’Espagne avec des vents portants ?
Après avoir longé les côtes du Portugal, ils passeront Madère puis les Iles Canaries avant de rejoindre le fameux Pot au Noir, zone de convergence inter-tropicale, tant redoutée par les marins.
Il faut dire qu’il y a de quoi. Entre le déplacement de cette zone qui interdit quasiment toute anticipation jusqu’au dernier moment, et le risque de passer de longues heures sans vent ou des grains violents qui peuvent obliger à empanner sans cesse.
Après le Pot au Noir, il restera alors 850 milles à parcourir pour atteindre Salvador de Bahia.

C’est donc une course intense à laquelle notre skipper Fabrice Amedeo va prendre part avec Giancarlo Pedote.
Ce sera aussi la dernière épreuve sur cet IMOCA puisque Fabrice a acquis le bateau à foils NO WAY BACK, qui est en préparation à Lorient.
Nul doute que pour cette ultime course sur son « compagnon » du Vendée Globe, Fabrice fera preuve des qualités d’endurance et de choix météo et stratégiques qu’il a montré en terminant second de la transat Saint Barth – Port la Forêt, et 11ème du Vendée Globe.