Accueil > Seabubbles : Qui l’eut cru ?

Seabubbles : Qui l’eut cru ?

Qui, à part Alain Thébault, pouvait avoir une idée aussi audacieuse, pour ne pas dire insensée ?
Il y a les enthousiastes dont je fais parti, les sceptiques et les réfractaires qui sont persuadés que ça ne marchera jamais !

Qu’est ce que les Seabublles ?

Les Seabubbles sont des sortes de voitures taxi qui pourraient servir au transport de personnes sur les fleuves de grandes villes en France et en Europe. Les inventeurs du projet, Alain Thébault et Anders Bringdal, présentent ces voitures volantes lors d’un reportage sur TF1.
Toutes les informations détaillées sont aussi disponibles sur le site officiel des Seabubbles.

Pourquoi ça va marcher ?

1/ Parce qu’Alain Thébault est un homme qui va au bout de ses paris, aussi fous soient-ils.
Il suffit d’observer son parcours avec l’Hydropthère.
En témoigne cette anecdote : le jour où son sponsor n’est pas d’accord pour qu’il traverse le pacifique, il vend des biens personnels pour financer le projet !

2/ Parce qu’il a l’expérience des bateaux volants et qu’il a décidé de la faire partager au plus grand nombre.

3/ Parce qu’il a la maturité de l’âge pour monter un tel projet après toute « la casse » qu’il a faite !

4/ Parce qu’il s’est entouré d’une équipe de premier ordre et qu’il est porté, voir précédé par son succès : le monde entier s’arrache déjà les Seabubbles avant que le premier prototype ne soit vu à Paris sur la Seine en compagnie d’Anne Hidalgo, maire de Paris et de Jacques Rougerie, l’architecte bien connu qui développe la première plateforme d’accueil des Seabubbles sur la Seine.

Vous pouvez visionner la vidéo ci-dessous :

Maintenant que beaucoup d’informations ont été diffusées, je peux raconter comment Eau et Patrimoine s’est retrouvée mêlée à cette aventure.

Au début de l’année, je contacte Alain Thébault pour lui faire connaître notre activité de vente de péniche et l’informer que j’habite sur une péniche à Paris.
Quelques jours plus tard, je lui communique nombre d’informations utiles à son projet sur la Seine, ses contraintes, la réglementation, les opérateurs, chantiers, architectes…
Car si le prototype est déjà en construction dans le sud de la France, la plateforme d’accueil des Seabubbles n’est pas encore dessinée alors que les premiers essais doivent avoir lieu dès le mois de juin.
Insensé ! Non pas pour Alain Thébault qui a fait naviguer Anne Hidalgo sur la Seine dans le cadre de Vivatech.

La rencontre que j’ai organisée entre les 3 anciens équipiers d’Eric Tabarly, Alain Thébault, Jacques Rougerie et Daniel Gilles, conduira, outre à des retrouvailles émouvantes, à une collaboration avec Jacques Rougerie pour la construction des stations d’accueil.

D’autres sujets sont en instances avec l’équipe d’Alain Thébault, mais il est trop tôt pour en parler !